La filière équestre en quelques chiffres

 

sonia 006.jpg 2

Elevage

2000 équidés en Lozère dont 60 %, en Nord-Lozère, pour 214 naisseurs  dont 74% élèvent des chevaux de trait, essentiellement trait comtois et trait breton.

Quelques éleveurs passionnés travaillent leurs chevaux pour les proposer à la vente, prêts à être utilisés en traction animale. En effet l’attelage de loisir, mais aussi les activités agricoles et forestières utilisant les équidés se développent.

Les chevaux de selle sont surtout présents au sud du département, majoritairement de race Arabe et orientés vers le sport et l’endurance.

898 cavaliers affiliés à la FFE.

L’activité équestre génère de l’activité économique à travers les professions connexes : vétérinaires spécialisés, maréchaux-ferrants, dentistes et ostéopathes équins, professionnels du débourrage et du dressage, de la traction animale…

Tourisme équestre

Le tourisme équestre est un réel atout pour la Lozère : la variété des paysages et régions naturelles traversés sont un critère de fidélisation des cavaliers, qui apprécient aussi beaucoup la convivialité et la qualité des produits du terroir lozérien. Le service de tracé d’itinéraires, destiné à valoriser les hébergeurs adhérents, génère à lui seul 1400 nuitées par an, auxquelles s’ajoutent les séjours organisés par les accompagnateurs de tourisme équestre, lozériens ou non. La participation de la filière cheval Lozère aux salons du cheval d’Avignon, de Lyon, de Marche en Famenne (Belgique) permet de faire rayonner l’activité touristique auprès du grand public et de développer le réseau des professionnels de l’accompagnement équestre.